Après des années dans l’obscurité…

Fatuma et sa grand-mère

Après des années dans l’obscurité…

Âgée de 13 ans, la jeune Fatuma habite avec ses parents à Morogoro, dans le centre de la Tanzanie, à 340 km de Dar es Salam, la plus grande ville du pays. Il y a trois ans, sa vue a commencé à faiblir.

Aujourd’hui, elle a des difficultés à percevoir le monde qui l’entoure et trébuche fréquemment sur des objets posés devant elle.

Elle est également incapable de lire correctement, ce qui a évidemment beaucoup nuit à sa scolarité. Ses professeurs ont remarqué qu’elle ne rendait pas ses devoirs. Pensant qu’elle faisait semblant d’avoir une mauvaise vue pour ne pas travailler, ils l’ont même souvent punie.

« Elle est en quatrième, » explique à voix basse sa grand-mère, les larmes aux yeux, « mais elle a déjà redoublé trois fois son année car elle rate chaque fois ses examens. Nous avons essayé de l’emmener dans des hôpitaux locaux et chez des guérisseurs, en vain. Vous voyez cette cicatrice sur son visage près de l’œil droit ? Elle a été brûlée par un marabout de notre village lors d’un rituel censé guérir ses yeux. »

Fatuma est devenue aveugle à cause de la cataracte

Heureusement, un dépistage des maladies oculaires mis en place par la clinique ophtalmologique CCBRT à l’école de Fatuma apporte un grand soulagement. Lumière pour le Monde soutient le fonctionnement de cette clinique depuis 1997. Les infirmiers spécialisés qui effectuent ces examens dirigent les enfants présentant des problèmes de vision vers l’hôpital pour une consultation et un traitement plus poussés.

Examinée, Fatuma présente en fait une cataracte congénitale dans ses deux yeux. La clinique se charge donc de son transport. La jeune fille attend son tour avec anxiété au département chirurgie, s’apprêtant à être opérée de la cataracte.

Finalement, l’opération de Fatuma est un succès. Le lendemain, son bandage oculaire lui est retiré. Affichant un large sourire, Fatuma se retourne pour regarder sa grand-mère et les autres personnes présentes dans la salle d’opération… C’est la première fois qu’elle peut voir clairement depuis des années !

Émue, sa grand-mère s’exclame : « Il n’y a pas de mots assez gentils que je puisse utiliser pour exprimer mon bonheur ! Je remercie tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, ont rendu cela possible. À présent, elle va pouvoir retourner à l’école. Je suis sûre qu’elle va réussir sa scolarité. »

« Quand elle aura terminé ses études, son ambition est de devenir infirmière, » ajoute-t-elle. « Si Dieu le veut, elle y arrivera à présent. »

Le lendemain de l’opération, l’infirmière
retire le pansement oculaire de Fatuma.

Avec seulement 52 euros, vous pouvez sauver la vue d’une patiente comme Fatuma. L’opération est relativement simple et dure à peine 15 minutes. Avec à votre soutien, des jeunes filles comme elle peuvent continuer leurs études et retrouvent l’espoir d’un avenir meilleur. Faites un don.