« Je suis fier de cette lourde responsabilité »

« Je suis fier de cette lourde responsabilité »

En 2009, le Docteur Socrate a rejoint la grande famille de Lumière pour le Monde comme médecin généraliste pratiquant l’ophtalmologie. Sept ans plus tard et après plusieurs formations, l’homme est nommé Médecin Directeur de la clinique ophtalmologique Mwangaza, qui a ouvert ses portes en mai 2016. Une belle évolution pour un homme passionné, souriant et avide de connaissances.

Formé par des experts internationaux

Le parcours de Socrate Kapalu illustre parfaitement la façon dont Lumière pour le Monde collabore avec ses partenaires locaux afin de former du personnel médical dans les pays où l’ONG est active. « Après mes études en médecine, j’ai commencé à collaborer avec Lumière pour le Monde en avril 2009 en tant que médecin généraliste pratiquant l’ophtalmologie à la clinique Ste-Yvonne à Lubumbashi », explique le Dr. Socrate. « Pour pouvoir exécuter des opérations oculaires, j’ai ensuite suivi une formation en chirurgie ophtalmologique encadrée par des experts et spécialistes, envoyés par Lumière pour le Monde, comme le Dr. Wood, Dr. Hardi et Dr. Staf Nietvelt ».

« Heureux et fier »

Au fil des années, le Dr. Socrate accumule de l’expérience et fait preuve d’une motivation sans faille. « En 2015, Lumière pour le Monde m’annonce ma nomination en tant que Médecin Directeur de la future clinique ophtalmologique Mwangaza à Kolwezi, une ville que je connais bien puisque j’y ai grandi. En apprenant la nouvelle, j’ai ressenti une immense joie et j’étais surtout très fier de cette lourde responsabilité ».

200 à 300 consultations par semaine

La clinique Mwangaza est le dernier-né des établissements partenaires de Lumière pour le Monde au Congo. Elle est opérationnelle depuis mai 2016 à Kolwezi, une ville où les besoins oculaires sont grands. « En tant que Médecin-Directeur, je dirige une équipe de 33 personnes à Mwangaza. Par semaine, j’opère en moyenne 16 patients et j’effectue entre 200 et 300 consultations. Le travail ne manque pas et c’est tant mieux », déclare un Socrate toujours souriant. « Mon souhait est de faire de Mwangaza une grande clinique provinciale et de référence au Congo. Je veux poursuivre mon apprentissage et m’améliorer sans cesse afin de marquer l’histoire de l’ophtalmologie dans mon pays ».