Jirani a retrouvé la vue de l’œil droit !

Jirani

Jirani a retrouvé la vue de l’œil droit !

Même en ces temps difficiles, nos cliniques continuent de traiter chaque patient qu’elles reçoivent. Les équipes médicales prennent différentes mesures de précaution pour empêcher la propagation du coronavirus. Elles font en sorte que tous les patients aient accès aux soins oculaires urgents en toute sécurité. L’équipe de la clinique ophtalmologique Sainte-Yvonne à Lubumbashi, en RDC, a récemment préservé in extremis la vue de l’œil de Jirani, un petit garçon de dix ans.

Le docteur Hervé examine Jirani. Son œil est gravement endommagé. Le médecin souligne que si Jirani n’est pas opéré rapidement, il perdra la vue de cet œil. © Sainte-Yvonne

Jirani vit avec ses parents dans la banlieue de Lubumbashi. En jouant avec ses amis, il reçoit un coup de bâton dans l’œil. Des voisins parlent à sa famille de la clinique ophtalmologique Sainte-Yvonne de Lubumbashi. Les maigres économies de cette famille suffisent heureusement pour acheter des tickets de bus vers cette ville. Jirani et sa maman se rendent donc à Sainte-Yvonne dès le lendemain de l’accident.

Lumière pour le Monde soutient la clinique Sainte-Yvonne depuis 2009. C’est la première clinique dans le sud de la RDC que Lumière pour le Monde a converti en hôpital de référence pour les soins oculaires dans cette région.

Le docteur Hervé examine Jirani dès son arrivée à la clinique. L’œil du garçon est gravement endommagé. Le médecin souligne que si Jirani n’est pas opéré rapidement, il perdra définitivement la vue de cet œil. Même si la salle d’opération vient d’être nettoyée et fermée, la fantastique équipe de Sainte-Yvonne décide d’opérer Jirani immédiatement. Il n’y a pas de temps à perdre !

La maman de Jirani s’inquiète. Les moyens financiers de la famille sont limités et une opération oculaire urgente va sans doute leur coûter cher. Heureusement, la clinique de Lubumbashi a mis en place un service social. C’est grâce à ce service que tous les patients atteints de problèmes oculaires, même les plus pauvres, peuvent être traités dans chacune de nos cliniques partenaires. L’assistante sociale détermine, avec le patient, quel est le montant de sa contribution au coût du traitement ou de l’opération. Le service social couvre ensuite le montant que le patient ne peut prendre en charge. La maman de Jirani n’a donc pas de soucis à se faire. Son fils recevra les meilleurs soins, même si la contribution financière que la famille peut apporter est minime.

Le lendemain de l’opération, le Dr Hervé examine à nouveau Jirani. Il est très satisfait car l’opération s’est bien déroulée et l’œil de Jirani guérira sans problème. Il ne grandira donc pas en étant aveugle d’un œil. Le Dr Hervé remet à la maman des médicaments que son fils devra prendre pour continuer à soigner son œil. Ils doivent revenir pour un contrôle dans quelques semaines. Jirani répond au docteur qu’il n’oubliera pas de prendre ses médicaments quand il sera de retour à la maison. Avant de partir, il remercie poliment le personnel médical de l’avoir opéré si tard dans la soirée.

Une opération relativement simple fait toute la différence. Avec 150 euros, vous financez une opération oculaire qui sauve la vue d’un enfant comme Jirani. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à rendre les soins oculaires de qualité accessibles aux personnes les plus pauvres. Faites un don.