« Il reste assis seul toute la journée »

grootmoeder en vader zitten voor hun hutje

« Il reste assis seul toute la journée »

Sur le terrain, nous constatons facilement que le lien entre pauvreté et handicap est évident. Quelqu’un qui vit dans la pauvreté aura énormément de difficultés à avoir accès aux soins de santé. Cette personne sera donc sujette plus facilement à des handicaps. C’est pour cela que, pour la cécité en Afrique, nous parlons de personnes ‘inutilement’ aveugles. Dans la moitié des cas de cécité, ces personnes pourraient retrouver la vue grâce à une simple opération. Une personne aveugle vit par ailleurs en marge de la société car elle n’a que très peu de chance de trouver un emploi. Elle est victime de stigmatisation et de rejet au sein même de sa famille ou communauté.

Conditions de vie difficiles

Papa Maurice, un grand-père âgé de 74 ans, est aveugle depuis maintenant plusieurs années. Heureusement, il peut compter sur l’aide de sa femme dans la vie de tous les jours, mais leurs conditions de vie sont extrêmement pénibles. « C’est une catastrophe », raconte sa femme. Le couple vit dans un village isolé à l’intérieur du Congo. Papa Maurice ne voit quasi plus rien. A cause de cela, il n’est plus capable de se rendre dans la forêt pour aller chercher de quoi manger.

« Nous sommes affamés », explique sa femme. « Il peut même rester une journée entière assis dans sa chaise tout seul ».

Mission pour rendre la vue

Le Docteur Hardi travaille comme ophtalmologue à la clinique St-Raphaël de Mbuji-Mayi, au Congo. Cette clinique est partenaire de Lumière pour le Monde. Plusieurs fois par an, il effectue des missions à l’intérieur du Congo afin d’opérer les personnes touchées par des maladies oculaires. Avec son équipe, ils parcourent des centaines de kilomètres en Jeep et en canoë pour atteindre ces régions isolées. Ces personnes n’ont généralement pas les moyens de se rendre jusqu’à Mbuji-Mayi pour se faire soigner. Grâce aux missions du Dr Hardi, ce sont les soins oculaires qui viennent jusqu’à eux.

Durant 2 semaines, le Dr Hardi s’installe dans un centre de santé local avec son équipe et tout son matériel. C’est là qu’ils accueillent les malades afin de mener des consultations et des opérations. Parmi les patients se trouvent justement Papa Maurice.

Deux jours après une opération de la cataracte, Papa Maurice n’en croit pas ses yeux. Il peut distinguer le visage du docteur Hardi, la porte, la fenêtre, l’arbre, et surtout le visage de son épouse.

Ouvrons 10.000 yeux

Vous aussi vous pouvez offrir la vue à une personne telle que papa Maurice. Comment ? Soutenez actuellement notre campagne de fin d’année et aidez-nous à opérer un maximum d’yeux. D’ici le 31 décembre, nous souhaitons un récolter suffisamment de fonds pour opérer 10.000 personnes touchées par la cataracte. Nous avons finalement atteint ce but grâce à nos sympathisants. Merci beaucoup !