fbpx
 

« J’avais honte de mon enfant né aveugle »

Héritier et sa maman / Héritier en zijn mama

« J’avais honte de mon enfant né aveugle »

Héritier, un bébé âgé de 16 mois à peine, fait la fierté de ses parents, Clémentine et Ildéphonse. C’est le tout premier enfant de ce jeune couple, qui vit dans une modeste maison sur la colline de Rugerero, dans le nord-ouest du Rwanda.

En tant que jeune maman, Clémentine est au petit soin avec son bébé. D’autant plus qu’Héritier est né prématuré et qu’il a dû rester plusieurs semaines en couveuse. Très vite, la joie cède le pas à l’inquiétude. Quelques mois après sa naissance, lorsque le petit ouvre les yeux, sa maman éprouve une impression étrange, comme si son fils regardait dans le vide constamment et qu’elle est invisible.

Les parents décident de se rendre à l’hôpital de district de Gisenyi. Là, le verdict tombe. L’infirmier annonce aux parents qu’Héritier ne voit pas. La vision du petit ne se développe pas. L’enfant est aveugle à cause d’une cataracte bilatérale, à savoir dans les deux yeux. L’infirmier ne peut rien faire, il n’a pas les compétences nécessaires et invite les parents à se rendre à la clinique ophtalmologique de Kabgayi. Cette dernière est soutenue par Lumière pour le Monde et est un centre de référence en santé oculaire reconnu dans tout le pays et aussi dans les pays voisins.

De retour à la maison, les parents sont sous le choc. « C’est terrible. Quel sera l’avenir de notre enfant ? », se demande Clémentine. Ils sont tellement désemparés qu’ils ont honte de dire à leurs familles respectives et leurs voisins qu’Héritier est aveugle.

Héritier souffre d’une cataracte bilatérale, il est né aveugle.

À Kabgayi, la cataracte bilatérale est confirmée par le docteur Livin Uwemeye, jeune ophtalmologue récemment diplômé grâce à une bourse d’études de Lumière pour le Monde. Le docteur rassure les parents en leur disant que le petit ne restera pas aveugle et qu’il va retrouver la vue grâce à une opération.

C’est le Dr Théophile Tuyisabe, médecin directeur et ophtalmologue expérimenté, qui effectue l’opération. Celle-ci dure environ une heure par œil et se pratique sur deux jours.

Clémentine est très stressée et a du mal à cacher son inquiétude. Voir son garçon avec deux pansements sur les yeux l’impressionne fortement. Le lendemain de la seconde opération, voici le moment de retirer les pansements.

Héritier pleure un petit peu. Après quelques efforts, le docteur parvient à examiner les yeux du petit et esquisse un sourire : « Fantastique, l’intervention est une réussite. Désormais, votre garçon voit, il a retrouvé la vue », déclare le Dr Théophile à la maman.

Clémentine est folle de joie et soulagée. Elle remercie le docteur à de nombreuses reprises et ne lâche plus sa main tellement elle est heureuse. Elle a retrouvé le sourire et confiance en l’avenir. « Je souhaite que mon garçon devienne le plus célèbre de notre famille », s’exclame-t-elle.

Offfrez à un enfant comme Héritier l’espoir d’un avenir plus lumineux. Faites un don !