Félix

Une rentrée lumineuse pour tous

    Lumière pour le Monde lutte depuis plus de vingt ans contre la cécité évitable et pour l’intégration des enfants aveugles et malvoyants par le biais de l’éducation en RDC, au Rwanda et en Tanzanie.

    Félix, un petit Congolais de 10 ans (en photo ci-dessus), a simplement eu besoin d’une opération pour pouvoir retourner sur les bancs de l’école. Il est né avec une déficience visuelle qui s’est accentuée en grandissant. « Il est en deuxième primaire et voit de moins en moins, » explique la maman. « Il ne peut plus suivre en classe, jouer au football, ou simplement saisir des objets qu’on lui tend. » Désespérés, les parents manquent de moyens pour le soigner et sont persuadés que sa cécité est incurable.

    Un jour, une Technicienne Supérieure en Ophtalmologie de la clinique ophtalmologique Sainte-Yvonne de Lubumbashi, soutenue par Lumière pour le Monde, est en visite à Kipushi. Les parents ont appris que de nombreux malades revenaient de la clinique après une « guérison miraculeuse ». Ils tentent donc leur chance et présentent Félix à l’infirmière. Le diagnostic est sans attente : le petit souffre de cataracte. Amené à la clinique, Félix est opéré immédiatement. Le lendemain, l’enfant danse de joie lorsqu’on lui retire son pansement. Il a retrouvé la vue ! Il peut désormais jouer au football et bien suivre les leçons en classe.

    D’autres enfants atteints de déficience visuelle peuvent aussi réussir leurs études grâce à des soins médicaux et aides visuelles adaptés.

    Yvelise

    L’ambitieuse Yvelise dans sa classe. © Karen Vandenberghe

    Yvelise, une jeune Rwandaise de 15 ans, en est un très bon exemple. Pendant longtemps, Yvelise a des difficultés en lecture et se sent différente de ses camarades d’école. Elle doit régulièrement se placer à l’avant de la classe pour pouvoir lire au tableau. Ses yeux deviennent souvent rouges, irrités et douloureux.

    La jeune fille est prise en charge à la clinique de Kabgayi, soutenue depuis de nombreuses années par Lumière pour le Monde. Ne pouvant pas retrouver complètement la vue, elle reçoit de nouvelles lunettes et une loupe spéciale qui lui permet de lire au tableau malgré sa basse vision.

    « L’aide que j’ai reçue a changé ma vie », se réjouit-elle. Elle travaille sérieusement et obtient des résultats impressionnants. « Je rêve d’étudier l’économie aux États-Unis. Par la suite, je veux revenir au Rwanda et contribuer au développement de mon pays. »

    Visionnez le témoignage d’Yvelise ici !

    Un parcours scolaire réussi est également possible pour des enfants atteints de déficience visuelle incurable à condition de recevoir un accompagnement adapté.

    Aveugle, Agnès suit des cours avec des camarades voyants.
    © Raymond Kasoga

    C’est le cas d’Agnès, une jeune Tanzanienne, a été frappée très jeune par un glaucome, qui a endommagé ses nerfs optiques et l’a rendue aveugle. En raison d’un manque d’informations et de ressources financières, ainsi que d’une grave pénurie d’ophtalmologues, elle n’a pas été dépistée à temps…

    Mais depuis, la jeune fille est scolarisée à l’école Mazinyungu à Kilosa, dans la province de Morogoro. Des élèves avec déficience visuelle y suivent des cours avec des élèves voyants et reçoivent un suivi personnalisé. Les élèves comme Agnès apprennent à lire et écrire le braille, utiliser une canne blanche et retrouver leur autonomie au quotidien.

    La jeune fille réussit très bien ses études et poursuit sa scolarité à l’école secondaire de Lugalo, dans la région d’Iringa. « Je voudrais devenir enseignante pour les enfants qui, comme moi, ont des problèmes oculaires », explique-t-elle avec conviction.

    Plus d’infos sur le parcours scolaire d’Agnès

    Ensemble, offrons à ces enfants des soins médicaux de qualité, ainsi que les aides visuelles et l’accompagnement adéquats pour leur apporter un avenir plus ‘lumineux’ ! Faites un don dès maintenant.