Mapunda

Mapunda veut revoir ses petits-enfants

    En Tanzanie, nous soutenons l’unité ophtalmologique de l’hôpital CCBRT depuis 1997. Son but : prodiguer des soins de qualité aux populations les plus pauvres.

    L’ophtalmologue diagnostique une cataracte chez Mapunda. © Dieter Telemans

    Grand-père Mapunda est l’une des personnes auxquelles cette unité vient en aide. Cet homme Masaï habite à Lugoba, un village situé à deux heures de route de la capitale. Ayant été berger toute sa vie, il a parcouru la vaste savane herbeuse avec un grand troupeau de bovins. Récemment, il a choisi une vie plus sédentaire : « J’ai vendu mon bétail parce que je devenais trop vieux pour cette existence de nomade. Maintenant, je cultive quelques légumes dans le jardin qui entoure ma maison. »

    Il y a trois ans, un ophtalmologue de CCBRT a diagnostiqué une cataracte dans l’œil gauche de Mapunda. Il a alors été opéré avec succès. Mais depuis peu, son autre œil est également atteint. « Je ne vois presque plus rien de l’œil droit, » explique-t-il. « À la lumière de la lune, je ne distingue plus la profondeur des trous dans le sol. »

    Mapunda décide donc de faire à nouveau le déplacement vers Dar es Salam pour se rendre à l’hôpital CCBRT. Le grand-père témoigne : « Si je reste chez moi, le docteur ne peut pas m’aider. Je quitte ma maison le cœur léger car j’ai confiance dans l’équipe de CCBRT. Ils m’ont bien aidé par le passé et je suis certain que tout se passera bien cette fois encore. »

    Un infirmier accompagne Mapunda après son opération. © Dieter Telemans

    Et il a raison ! Sur place, le médecin pose le diagnostic de la cataracte dans son œil droit. Le lendemain, l’opération de Mapunda se déroule parfaitement.

    À la clinique, Mapunda est surnommé « Babu », ce qui signifie « Grand-père » en swahili. Comme ses petits-enfants lui manquent, le soir, assis sur son lit, il raconte des histoires aux enfants du dortoir. Un spectacle attendrissant pour le personnel soignant !

    Quelques jours plus tard, il se promène à nouveau allègrement dans la clinique. Il a retrouvé la vue ! Le grand-père n’a qu’une envie : retourner aussi rapidement que possible auprès de ses petits-enfants. Il pense également à son jardin, qu’il va pouvoir entretenir, comme auparavant, avec sérénité.

     

    Avec 52 euros, vous offrez une opération de la cataracte pouvant rendre la vue à un adulte comme Mapunda. Faites un don aujourd’hui.

     

    Photos : Dieter Telemans

     

    Envie de découvrir plus de témoignages ?