fbpx
 

COVID-19: Dr Ngbenga témoigne de l’impact en RDC

COVID-19: Dr Ngbenga témoigne de l’impact en RDC

Cette mise à jour a été publiée le 15 avril 2020.

La crise du coronavirus touche de plus en plus les pays africains comme la RDC, où travaille Lumière pour le Monde. Dans ce pays plus durement touché que ses voisins, des conséquences dramatiques sont à craindre à cause du manque d’infrastructures de santé et d’équipement médical.

Le Dr Jean-Marie Ngbenga, coordinateur de Lumière pour le Monde en RDC, répond à nos questions sur la pandémie et son impact sur la RDC. En sa qualité de médecin de santé publique depuis des années, il est bien placé pour évaluer la situation. Il nous fait notamment part de ses craintes sur les répercussions socio-économiques de la crise.

Pourquoi la propagation du Covid-19 en RDC est-elle préoccupante ?

Le Dr Ngbenga espère de tout cœur que ce virus ne se répande pas à la même allure qu’en Europe ou d’autres pays du monde. Il souligne que le confinement est impossible : « Parce que les gens sont obligées de vivre au jour le jour. Et pour vivre au jour le jour, il faut sortir de chez soi, aller chercher de l’argent, chercher à manger, chercher à nourrir sa famille. »

L’impact socio-économique de la crise du Coronavirus en RDC

Les prix des produits de base ont énormément augmenté dans tous les pays où travaille Lumière pour le Monde. Notre collègue congolais, Jean-Marie, remarque que de nombreux produits sont trois, voire quatre fois plus chers. Il s’inquiète particulièrement de la situation des personnes les plus fragiles : « Au-delà de la catastrophe sanitaire qu’entraîne cette crise, il faut s’attendre à un véritable désastre socio-économique. »

L’impact sur le service social

Toutes les cliniques ophtalmologiques partenaires de Lumière pour le Monde restent ouvertes pour fournir des soins oculaires urgents. Cependant, une diminution du nombre de patients est déjà constatée. « Ils viennent dans un état de dénuement total et ne sont pas en mesure de payer quoi que ce soit. » Les revenus propres de ces cliniques diminuent. « Le service social pourra être débordé d’ici peu, » s’inquiète le Dr Ngbenga. À long terme, cette situation n’est pas tenable.

La solidarité reste plus que jamais nécessaire

Le docteur fait appel à la solidarité internationale « Lorsque dans un village toutes les maisons brûlent, chacun a tendance à s’occuper d’abord de sa propre maison. Mais, en dépit de ça, je voulais lancer ici un appel pathétique à toute personne de bonne volonté de tous les pays du monde à ne pas s’occuper que de sa maison, mais regarder aussi le peuple congolais. »

Nous remercions sincèrement notre personnel médical et administratif en RDC, ainsi qu’au Rwanda et en Tanzanie, pour son engagement et courage.

Le soutien de nos fidèles donateurs sera donc plus que jamais essentiel. Chaque contribution apporte une aide précieuse à notre organisation : faites un don aujourd’hui.

Photo header: Anneleen van Kuyck.

 

Lisez ici le témoignage de Kazimoto, un jeune patient aidé par le service social.