fbpx
 

COVID-19 : la situation dans nos pays partenaires

Karen VDB

COVID-19 : la situation dans nos pays partenaires

Cette mise à jour a été publiée le 5 mars 2021.

Chaque jour, les médias belges nous fournissent des données détaillées sur le coronavirus dans notre pays. En revanche, nous recevons nettement moins d’informations sur la situation en Afrique. Il n’existe pas de chiffres officiels sur le nombre de contaminations et de décès dans tous les pays d’Afrique subsaharienne, mais il est clair que le coronavirus y a toujours un impact majeur. Par le biais de cet article, nous souhaitons faire le point sur la situation dans nos pays partenaires : le Rwanda, la Tanzanie et la RDC.

Rwanda

Au Rwanda, le gouvernement parle d’une « deuxième vague » de la pandémie depuis novembre 2020. Il a donc mis en place des mesures encore plus strictes pour réduire le nombre de contaminations. Ce pays d’une population d’environ 12 millions d’habitants a connu environ 18.900 infections et 260 décès dus au coronavirus depuis le début de l’épidémie.

Le Rwanda joue un rôle de pionnier dans la stratégie de vaccination en Afrique subsaharienne. Les premières vaccinations ont déjà été effectuées dans le pays. Davantage de vaccins sont attendus grâce notamment au projet Covax de l’ONU et l’Union africaine. Il s’agit d’une initiative internationale, soutenue par l’Organisation mondiale de la santé, qui vise à fournir des vaccins aux pays en développement. Le président Kagame a appelé les pays africains à communiquer à l’unisson sur l’importance de la vaccination.

Le district de Muhanga, où se trouve la clinique ophtalmologique de Kabgayi, est actuellement en quarantaine. Cette clinique, partenaire de Lumière pour le Monde depuis plusieurs années, a pris des mesures supplémentaires pour protéger son personnel et ses patients. La salle d’attente a été agrandie afin de garantir une distanciation sociale optimale. L’établissement s’efforce également de changer son fonctionnement, en privilégiant notamment les dossiers numériques et non plus en papier. Enfin, les mesures existantes sont renforcées : le lavage des mains est strictement contrôlé, la température des patients est surveillée, etc.

La clinique de Kabgayi ressent énormément les effets négatifs de la pandémie. Deux employés ont récemment été testés positifs et bien qu’ils présentent peu de symptômes, ils obéissent à un isolement strict à domicile. Le nombre de consultations a considérablement diminué. L’équipe n’effectue plus que 60 à 80 consultations et 5 à 10 opérations par jour, contre 100 à 120 consultations et 20 à 30 opérations en temps normal. Évidemment, cela a aussi un impact sur les revenus de la clinique, qui ont chuté de façon spectaculaire depuis l’année dernière.

Au Rwanda, les écoles ont rouvert leurs portes depuis novembre. Les enseignants spécialisés de notre programme d’éducation inclusive restent engagés à soutenir les élèves malvoyants. Ils effectuent des visites à la fois à domicile et à l’école, afin que les enfants puissent poursuivre leur formation de manière adéquate.

Tanzanie

Officiellement, il n’est pas question de coronavirus en Tanzanie. Le Ministère tanzanien de la Santé ne signale aucune contamination ni aucun décès. Rien de plus inexact, déplore la correspondante de la VRT NWS. « Il y a énormément de funérailles et les hôpitaux sont pleins. Mais ces décès sont classés comme faisant suite à des maladies bénignes ou des problèmes respiratoires, » commente-t-elle dans l’émission « De ochtend » sur Radio 1.

Le gouvernement tanzanien encourage sa population à utiliser la médecine traditionnelle, comme l’inhalation de vapeur, pour se protéger du coronavirus. Le président a indiqué pour l’instant qu’il ne commanderait aucun vaccin, comme le rapporte VRT NWS en février dernier.

En revanche, les églises catholiques et évangéliques de Tanzanie, par l’intermédiaire de la Conférence épiscopale de Tanzanie (TEC) et l’Église évangélique luthérienne de Tanzanie (ELCT) respectivement, ont appelé les fidèles à rester prudents et prendre garde au coronavirus.

Bien sûr, le virus impacte également nos projets en Tanzanie. Nos cliniques partenaires ont pris des mesures supplémentaires pour protéger leur personnel et leurs patients : le port du masque et le lavage des mains sont obligatoires. Notre programme d’éducation inclusive poursuit quant à lui son cours. Comme les écoles en Tanzanie sont restées ouvertes, les enseignants spécialisés de Lumière pour le Monde ont pu continuer à venir en aide aux élèves aveugles et malvoyants.

RDC

La RDC a enregistré un peu plus de 700 décès officiels liés au COVID-19 depuis le début de l’épidémie. Il est fort probable que ces chiffres ne soient pas fiables et qu’il y ait encore davantage de morts. Cependant, à de nombreux endroits en RDC, la vie semble être revenue à la « normale ». La population congolaise est encore peu attentive à la distanciation sociale et ne porte souvent pas de masque. Le 22 février, les écoles ont à nouveau ouvert leurs portes dans tout le pays. Toutefois, le couvre-feu reste en vigueur à certains endroits comme à Kinshasa, où le nombre de contaminations est le plus élevé.

Toute campagne de vaccination en RDC devra s’accompagner d’une solide campagne d’information. Lorsque, fin février, la rumeur s’est répandue que les écoliers seraient vaccinés, la panique a éclaté dans plusieurs provinces, rapporte La Libre. Dans la foulée, les parents ont retiré leurs enfants des écoles, craignant qu’ils ne soient vaccinés. La méfiance est grande. Le ministre de la santé, le Dr Eteni Longondo, a donc lancé une campagne de sensibilisation sur le COVID-19. Pour ce faire, des travailleurs communautaires auront pour rôle de convaincre la population des avantages que procure de la vaccination.

Dans nos trois pays partenaires, les équipes de Lumière pour le Monde font toujours leur maximum pour fournir des soins oculaires de qualité à tous les patients et venir en aide aux enfants atteints de déficience visuelle. Nous remercions sincèrement notre personnel médical et administratif en RDC, au Rwanda et en Tanzanie pour leur engagement et leur courage admirables. Le soutien de nos fidèles sympathisants reste essentiel. Chaque contribution compte. Ensemble, nous pouvons aider les personnes les plus vulnérables : faites un don aujourd’hui.

Plus d’informations ?

La publication en ligne Our World in Data offre un aperçu impressionnant du nombre de contaminations, décès et vaccinations. Le Ministère rwandais de la Santé publie quotidiennement les chiffres du coronavirus sur Twitter. Vous trouverez également les nouvelles récentes sur le Rwanda dans The New Times, un site d’information rwandais en ligne. La correspondante de VRT NWS en Tanzanie a récemment fait le point sur la situation dans le pays. Les chiffres officiels du gouvernement congolais concernant la pandémie sont disponibles sur le site Stop Coronavirus.

Photos : Karen Vandenberghe